PHOBIE SCOLAIRE : QUE FAIRE ?


Les enfants ont repris le chemin de l’école et ont fait connaissance avec leurs enseignants et copains de classe. Ils sont contents de faire de nouveaux apprentissages et reviennent à la maison ravis de vous raconter toutes les nouvelles découvertes qu’ils ont faites durant la journée.


Or, pour certains, tout ne se passe de manière aussi simple et agréable. Cela peut même être, pour eux, un réel calvaire. Ils se plaignent de maux de ventre, parfois même la veille au soir. Durant la nuit, ils souffrent de troubles du sommeil (insomnies ou réveils nocturnes) et le matin, ils se sentent fatigués et rechignent à se lever. Au moment de se rendre à l’école, ils sont envahis d’une telle anxiété, qu’ils s’accrochent à leurs parents et les supplient de ne pas les laisser. Ils ne se calment que lorsqu’ils sont sûrs qu’ils n’iront pas à l’école.


Souvent, la survenue de cette problématique est soudaine, dès le début de l’année scolaire, au retour des vacances ou à la suite d’un événement particulier.

C’est une expérience terriblement difficile à vivre tant pour les parents que pour que les enfants.


De quoi s’agit-il ?

Votre enfant souffre certainement de refus scolaire ou phobie scolaire. Ce mal touche 1 à 2% des enfants d’âge scolaire, garçons et filles, de tout milieu socio-économique. Il apparaît le plus souvent autour de 6 ans ou entre 11 et 14 ans. Ce n’est pas un caprice, c’est un réel trouble à prendre au sérieux.


Quelles sont les causes ?

D’après la littérature, la phobie scolaire intervenant dans la petite enfance serait surtout liée à des angoisses de séparation.

A l’adolescence, elle serait propre à une période de maturation difficile à supporter pour l’adolescent comme pour la famille.

Il existe certains risques associés comme les troubles de sommeil, la dépression, la baisse d’estime de soi et le risque suicidaire.


Que mettre en place pour aider l’enfant ?

L’hypnose thérapeutique est une aide inestimable dans ces situations. Le Doudou Croque-Soucis permettra à l’enfant de déposer son mal-être et expliquer ses soucis.

Puis, la découverte de son Monde Magique lui apportera un moment de sérénité. Avec l’aide de l’hypnothérapeute, il apprend à y recourir au quotidien lorsque nécessaire.


Au cours d’une séance l’enfant exposera indirectement son problème à ses parents.

Et finalement, il apprendra à mettre en place ses propres solutions pour aller mieux et prendre soin de lui-même.

Généralement, quelques séances suffisent à rétablir un bon équilibre.



2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout